Découvrez toutes les facettes du métier et les détails du concours d’Auxiliaire de puériculture

Le métier d’auxiliaire de puériculture

Professionnel(le) de la petite enfance, l’auxiliaire de puériculture travaille au contact direct des tout-petits, en lien avec les infirmières puéricultrices, les éducateurs ou encore les médecins.

Elle peut travailler dans de nombreux établissements :

  • Maternités
  • Crèches ou haltes-garderies
  • Centres de protection maternelle et infantile (PMI)
  • Services pédiatriques d’un hôpital ou d’une clinique

Ses missions vont différer selon l’établissement dans lequel elle exerce.

devenir auxiliaire puericulture

devenir auxiliaire puericulture

En maternité ou dans un service pédiatrique, l’auxiliaire de puériculture dispense les soins d’hygiène et de bien-être aux nouveau-nés. Elle conseille également les jeunes mamans dans leur nouveau rôle.

Dans une crèche ou une halte-garderie, elle organise les différentes activités, s’occupe des repas, de la sieste ou encore assiste les enfants dans tous les gestes d’hygiène.

Dans un PMI, l’auxiliaire de puériculture accueille les jeunes mamans ou les futures mères, et les conseille en lien avec le médecin et la puéricultrice. Elle gère également les dossiers et effectue des visites dans les familles.

Comment devenir auxiliaire de puériculture ?

Pour devenir Auxiliaire de puériculture et travailler auprès des nouveau-nés, vous devez passer un concours pour entrer en école d’auxiliaire de puériculture. Les écoles qui peuvent délivrer le Diplôme d’Etat d’Auxiliaire de Puériculture (DEAP) sont les IFAP (Institut de Formation d’Auxiliaire de Puériculture), IFSI (Institut de Formation en Soins Infirmiers), écoles de puériculture ou encore certains lycées.

Les épreuves du concours d’auxiliaire de puériculture

Le concours d’entrée en école d’auxiliaire de puériculture comporte 2 épreuves :

  • Une épreuve écrite d’admissibilité qui se décompose en 3 parties :
    • Une épreuve de culture générale sur le secteur sanitaire et social
    • Une série de questions portant sur la biologie et les mathématiques
    • Des tests d’aptitude ou psychotechniques
  • Une épreuve orale d’admission composée d’un exposé de culture générale et d’un entretien avec le jury pour évaluer la connaissance du métier du candidat ainsi que sa motivation

Certains candidats peuvent être dispensés de culture générale, de mathématiques et de biologie. Pour cela, vous devez être titulaire :

  • d’un Bac ou équivalent
  • ou d’un diplôme de niveau V dans le secteur sanitaire et social (CAP Petite Enfance ou équivalent)
  • ou d’un titre ou diplôme étranger vous permettant d’accéder à des études universitaire dans le pays dans lequel vous l’avez obtenu

Vous pouvez également être dispensé(e) de ces épreuves si vous avez suivi une première année en IFSI.